Cute athletic boy with down syndrome holding a basketball

La pratique du sport a souvent été considérée comme impossible chez les personnes atteintes d’un handicap, mais depuis quelques dizaines d’années, des techniques d’adaptation ont été élaborées afin de leur faciliter l’accès aux activités sportives. Le handicap ne devrait en effet pas être une barrière à la pratique du sport.
Cette pratique est souvent perçue aux premiers abords comme un vecteur de rééducation mais le ministère des Sports cherche à contribuer au développement des activités sportives et physiques chez les personnes en situation de handicap à travers différentes organisations et associations.

La pratique du sport peut avoir beaucoup d’effets bénéfiques pour les personnes handicapées tels que la lutte contre l’isolement, mais aussi contre les effets de la sédentarité. Il existe un réseau appelé « Clubs sport handicap » proposant des séances d’initiation dans un objectif de loisir, encadrées par des professionnels. Il faut cependant consulter un médecin et suivre ses recommandations afin de choisir des activités adaptées aux capacités motrices de la personne en situation de handicap et privilégier des sports de groupes afin d’y inclure un aspect convivial et propice au développement relationnel.

Il semble évident que tous les types de handicap ne pratiquent pas les mêmes sports. Ainsi, pour les personnes atteintes de handicap mental lourd, il y a ce que l’on appelle le “sport adapté”, et le “handisport” qui possède des règles aménagées permettant aux personnes en situation de handicap physique, plus léger, de pratiquer certains sports, pour la plupart déjà existants.

Depuis 1960, les personnes en situation de handicap ont l’opportunité de participer à leurs propres jeux olympiques dits paralympiques, on y retrouve les mêmes disciplines que les jeux olympiques classiques, mais les différentes activités sont qualifiées de « handisport » et réunissent les athlètes en situation de handicap de tous les pays du monde.

Le sport enseigne que le handicap ne doit pas être considéré comme une limite. Cette vision est devenue de plus en plus globale et a conduit à la création d’importants projets et organisations pour permettre à chaque athlète, même handicapé, d’atteindre l’excellence sportive et d’inspirer et d’enthousiasmer le monde.