Latin confident professionals in suit standing against isolated background

Dans la société, comme en entreprise, le handicap a toujours été un sujet trop peu intégré et discuté. Depuis quelques années, on peut observer une évolution du regard des entreprises sur le sujet du handicap et surtout sur son intégration.

Désormais, 2 employeurs sur 3 sont prêts à embaucher une personne en situation de handicap. Comment explique-t-on cela ?

Avant tout il semblerait judicieux d’effectuer un rappel historique :
La loi du 10 juillet 1987 impose à toute entreprise de plus de 20 salariés d’employer des travailleurs handicapés dans la proportion de 6 % de leurs effectifs. Certaines entreprises préfèrent remplir leurs obligations en versant une contribution financière à l’AGEFIPH (l’Association de la Gestion du Fonds pour l’Insertion des travailleurs handicapés) que de remplir leur quota d’emploi de travailleurs handicapés.

Grâce au progrès technologique et au changement des mentalités, le handicap est davantage pris en compte et intégré dans le milieu professionnel. Cela passe par de longues campagnes de sensibilisation, et de mise en place d’aides financières pour les entreprises employant des travailleurs en situation de handicap.

D’après l’AGEFIPH : « Davantage qu’auparavant, le travailleur handicapé est considéré comme un travail comme les autres ». Cependant, la situation professionnelle des travailleurs handicapés progresse de manière inégale. Les petites entreprises ont tendance à moins embaucher de travailleurs handicapés que les grandes.

Quelles solutions permettrait de faire avancer l’intégration du handicap en entreprise ?

Le défis le plus important qui favoriserait l’intégration des personnes en situation de handicap dans le milieu professionnel, est avant tout l’adaptation des formations professionnelle, car les compétences de ces personnes sont souvent jugées comme inadaptées. De même, les jeunes handicapés sont réellement sous représentés dans l’éducation supérieure. Ainsi, atteindre un taux de 6% des étudiants handicapées, leur permettrait d’avoir accès à une formation et éducation adaptée. Enfin, l’accompagnement financier des entreprises reste une solution très efficace qui inciterait même de petit établissement à employer des travailleurs handicapés.